Hank "The Tank" O'Connell

Un protecteur de sa famille et des personnes qui lui sont chères, genre Colossus des X-men ou un Ben Grimm, mais en souplesse.

Description:

Joueur: Stephane

Age: 30 ans
Sexe: Masculin
Taille: 1m90
Poids: 80kg
Yeux: Gris acier
Cheveux: Châtains
Signes particuliers: Pommettes enfoncées
Personnalité:

Obsession:
La Voltige. Affronter ce qui s’élève, ce qui est haut, ce qui est dans le vide, mais aussi tenir compte de la chute.

Pour se faire une idée de ce qu’il aime ? (lien) : https://video-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hvideo-xpf1/v/t42.1790-2/10442130_569371913164694_1840636182_n.mp4?efg=eyJybHIiOjYxMiwicmxhIjo1MTJ9&rl=612&vabr=340&oh=520627beb99abced1fb54f9fa82e16c6&oe=55C0C3F4

Passions
Stimulus de rage: Abus d’un pouvoir financier
Stimulus de peur [Soi]: Laisser tomber quelqu’un qui compte sur toi.
Stimulus de noblesse: Robin Hood “Redistribuer les richesses”

STATS & COMPETENCES

Corps 60 [Balaise]

  • Athlétisme 30%
  • Capoeira 35% => 43%
  • Efforts musculaires du Jean Valjean 25% => 29%

Vitesse 65 [L’homme descend du singe]

  • Esquive 35%
  • Initiative 33% => 40%
  • Conduire 15%
  • Voltige 45% => 48%

Esprit 50 [Sodoku… avec soluces]

  • Culture Générale 15%
  • Cacher 30%
  • Remarquer 30% => 36%
  • Désactiver alarme domicile 20%

Ame 45 [Peut mieux faire]

  • Intimider (Capsule de bière) 45%
  • Bluffer 15%
  • Contacts (aidés sortants de prison) 15% => 16%

Description de compétences supplémentaires

Efforts musculaires du Jean Valjean:

Voltige

SANTE MENTALE

Violence
Endurcissements: 1
Fragilisations: 1

Surnaturel
Endurcissements:
Fragilisations:

Impuissance
Endurcissements:
Fragilisations:

Isolation
Endurcissements:
Fragilisations:

Soi
Endurcissements:
Fragilisations:

Bio:

Personnalité

Hank est un grand calme. Le genre de copain ou de grand frère qu’on s’imagine apparaître quand ça va merder.

Depuis l’âge de 11 ans, poussé au début par son père, il avait pris goût aux activités sportives – non pas pour l’adrénaline si chère à Sam – lui permettant de se sentir apaisé et seinement épuisé, lui qu’on pronostiquait “handicapé à vie” au vu de l’état de ses hanches après avoir été percuté en vélo par une voiture. Sa préférence en grandissant allait toutefois être en lien avec le vide, que ce soit les sports de grimpe ou encore les aériens. Faire le vide, se concentrer, ne faire qu’un avec ses instincts les plus primaires, face à l’adversité. Survivre.

Seattle la ville aux 7 collines, surnommée comme Rome, lui a donné bien des endroits pour la grimpe. Mais c’est le Mont Rainier qui fut le premier, et reste l’un des plus beaux cadeaux de son existence. Cette “montagne qui est Dieu” comme le surnomme les amérindiens, avec ses 4300m d’altitude qui ont de quoi vous donner des objectifs progressifs, fut approchée avec son père dans un but thérapeuthique. Hisser le petit corps de Hank qui pourrait au moins utiliser ses bras. Ses premiers mètres apparaissent encore aujourd’hui dans son esprit à chaque grimpe.

Magie du vide, magie ? de ces multitudes d’efforts ? magie de l’amour d’un père ? peut-être tout cela. Toujours est-il que Hank recouvrit un parfait usage de son corps, et décida même d’en faire son principal atout.

D’un caractère indépendant, il a fait son université plus parce qu’on attendait ça de lui que par envie. Hank, lui, souhaitait une occupation qui lui apporterait de quoi concrétiser son indépendance. Ses notes étaient dans la moyenne, mais appartenir à l’équipe de football américain l’a aidé, et lui a donné son surnom de “the tank”.

Bon. D’accord. Hank est débrouillard, mais pas très malin avec les femmes. Du coup, une partie de sa famille proche pourrait sentir que Mary – une compagne tout ce qu’il y a de plus classique – lui a mit le grappin dessus. Si jeune. Si … père. Et en quelques mois, Hank (et son syndrôme du protecteur) allait très vite combler Mary … sans efforts de sa part.

Fin d’année 2009
• Hank et sa petite famille arrive à acheter un appartement non loin de l’école de Georgy. Mary est heureuse, car elle espérait fortement se rapprocher de son lieu de travail.
Mars 2010
• Vers la fin du mois de mars, James, très excité, parle à Hank de sa rencontre avec le fameux Jeff Koons à un vernissage. Sur son conseil, et en amoureux des arts, James a acheté une toile d’une jeune artiste locale. Grâce à son sens de la flatterie, il en a tiré un bon prix. James organisera un apéro avec Dawn pour montrer.

Avril 2010
• Le 1er avril 2010, la fratrie O’Connell se retrouve chez James, où apparaît le tableau, mélange vaguement classique et impressionnisme. Alors qu’ils discutent du tableau en buvant un verre de bon vin, la police débarque soudainement et en force dans l’appartement. L’arrestation se fait avec demande d’obtempérer les « mains en l’air » et le mélange de pagaille, de stupeur et de craintes liés.
• La police explique qu’ils ont un mandat et cherchent une œuvre d’art volée. L’agent Julie Mellor, qui semble un agent de terrain avec son gilet FBI, et un homme en costume gris à carreaux, les cheveux grisonnants et barbichette, arrivent aussi et discutent entre eux avant de s’adresser à tout le monde.
• L’erreur est clamée. Dawn a beau aimer les histoires, elle éprouve un mélange d’émotions plongée au cœur d’une histoire ancrée dans une réalité non maîtrisée. James joue de ses talents de psychologie pour arrondir la situation. Hank éprouve qu’hélas ce ne soit pas suffisant, quand l’homme en costume gris à carreaux, désigné un consultant expert en art, regarde le tableau au mur et annonce que c’est bien le tableau qu’ils cherchent.
• L’agent du FBI ne comprend pas et dit : « Mark Tobey est un artiste abstrait ». La fratrie ne comprend pas. Ce n’est pas le nom de la jeune artiste. L’homme, en réponse à l’agent Mellor, mouille légèrement un mouchoir en soie et frotte le tableau ; la scène en avant plan s’efface facilement, et une autre toile apparaît.
• Les agents se mettent en plac pour passer les menottes à James. Hank, calme d’apparence (pas pour James et son sens de la psychologie), décide d’intervenir et annonce que c’est lui le coupable.
• Pagaille. Au final la Police embarque toute la fratrie, qui va passer toute la nuit en cellule individuelle. James et Dawn sont libérés le lendemain. Bien des semaines plus tard, il sera su de la famille en général (donc les jumeaux Sam et les parents également) qu’Hank a avoué son crime pour éviter des déboires à James.
• La famille essaie de le faire relâcher de prison mais la caution établie est trop élevée.

Juin 2010
• Après 2 mois en cellule, le procès a lieu, sera expédié au vu qu’Hank a plaidé coupable.
• Le jour du procès se déroule une scène un peu étrange: alors que le Juge Robert Lasnik est attendu, un homme se pointe avec des petites lunettes et ce qui ressemblait un peu trop à une perruque ou un toupet, et s’assoit à la place du juge. Les avocats se regardent un peu consternés pendant une seconde et tout de suite après, les gardes de sécurité prennent le mec de force et l’amènent hors de la salle tandis qu’il se débat, criant qu’ils ne peuvent pas faire ça, et qu’il est le juge.
Le vrai juge arrivera quelques minutes plus tard, la session ajournée à l’après-midi, et la cour s’excusera du désagrément.
• L’après midi même, le jury rendra son verdict et Hank est condamné à 3 ans de prison pour vol d’art. Il fera sa peine à la prison du FDC Sea Tac.

Juin 2010 – Février 2011
Infos et image prison

Hank va découvrir le monde de la violence carcérale, et à la fois s’y endurcir et être marqué malgré tout. D’autant qu’il va être fragilisé en apprenant la demande de divorce de Mary et la garde unique du petit Georgy.
(Encore aujourd’hui en 2015, Hank se demande si Mary a gardé contact avec certaines personnes de la famille sans lui en parler).
Au contact de certaines personnes, Hank a envie d’établir à sa sortie un projet d’escalade avec d’autres sortants de prison.
Hank rencontrera également certaines personnalités, dont Roxanna Brown une fraudeuse et Jim Bell le crypto-anarchiste. Bien sûr, il se tiendra loin de Clayton Roueche un Baron de la drogue.

Février 2011
• Le dossier a été réexaminé, au vu de nouvelles preuves dans l’affaire. Hank est relâché pour erreur judiciaire. Son casier judiciaire est expurgé et l’état s’excuse platement.
• Une fête est organisée. C’est en fin de cette soirée qu’Hank évoquera à la fratrie et cousins qu’il a mené sa petite enquête, via des « contacts souterrains », pour essayer de comprendre qui avait essayé de piéger James …et lui. L’occasion était également d’enlever un potentiel problème de conscience à James et Dawn.

== INFOS ==

Un certain Kurt Lidtke venait d’être condamné pour « organisation de grand vol d’art en novembre 2009 », ET le procès d’un certain Jerry Christy allant avoir lieu sous peu.
Article

Hank mit la main également sur un recéleur, Kelvin Chong, alors qu’il s’apprêtait à disparaître pour un temps. Hank est allé à lui, tel un tank dans sa boutique d’antiquités asiatiques ! Kelvin confirma cette fuite en lien avec les condamnations de Jerry Christy et Kurt Lidtke.
De plus, Hank apprit le parcours du fameux tableau de Mark Tobey. Tout d’abord, une équipe fut montée pour le cambriolage. [ Hank avoua sur l’instant sa participation concernant l’accès au système d’alarme par les hauteurs de la villa de luxe. Mary voulait tellement cet appartement. L’école du coup était tellement bien pour le petit … mais chère]. Une statue et 13 tableaux furent volés. Suite au cambriolage de Novembre 2009 le tableau passa dans les mains d’un chef des Triades. Puis, le tableau lui fut volé. Le temps passe un peu, et puis le tableau se retrouva chez le mécène James O’Connell.

Pour finir, Kelvin le recéleur déconseilla vivement à Hank de ramener le sujet ou de poser trop de questions à moins qu’attirer l’attention d’un boss des Triades soit souhaité …

Mars 2011à aujourd’hui

Hank est célibataire, mais parfois partage la couche d’une femme …
Parfois il arrive à voir son fils.
Il mène une vie à priori tranquille, et développe son espace d’escalade …

Evénement déclencheur

“Le temps mûrit toute choses ; par le temps toutes choses viennent en évidence ; le temps est père de la vérité.”
Rabelais

39°. Encore un de ces foutus étés où vous espérez que le sommeil va vous enlever, vous prendre en otage, vous garder même le plus longtemps possible, éloignant ainsi cette conscience que votre corps souffre. Une sorte de syndrome de Stockholm se met ainsi en place, et ce ravisseur vous apprenez à l’apprécier.

Ce qui me reste de conscience glisse sous mes paupières que je me force à ouvrir. Encore 12 minutes avant que je me force à me jeter sous la douche ; et pas de tic-tac atroce digne de l’horloge du chalet familial. Je souris à l’idée de ces 12 minutes plaisantes.

Je sursaute. Une petite voix de garçon, qui n’a rien à faire là :
- “Dis ?”
Le canapé grince sous le mouvement rapide de mon torse. Face à moi, une jeune frimousse d’une dizaine d’années. Non, vraiment, ce petit garçon n’a rien à faire là.
- “Dis ? Raconte-moi mon histoire préférée. Raconte-moi l’histoire de Robin des Bois.”
Un geste idiot suit. Je sais que je suis seul. Mais je ne peux m’empêcher de regarder autour de moi si c’est bien à moi qu’il s’adresse. C’est yeux s’ouvre en même temps que son sourire. Est-il amusé de la situation ? Suis-je le seul de nous 2 à me rendre compte qu’un truc cloche ?
Bruit de porte qui se ferme, suivit d’un bruit de clés qu’on pose en tas sur le meuble d’entrée. Je tourne la tête cette fois vers le hall d’entrée, pour apercevoir Mary, l’air soucieuse. Elle constate, elle aussi, qu’il y a un enfant qui n’a rien à faire là ! Mon visage a à peine le temps de se tourner vers lui que Mary me prend le visage à deux mains. Douceur. Ce décalage me capture et me laisse sans voix. C’est moi qu’elle regarde. Ok. Je rêvais alors.
Elle est jolie. Le soleil derrière elle donne des reflets légers et dorés à ses cheveux ; toujours aussi longs pour cacher ses oreilles qu’elle n’aime pas. Une simple phrase. J’en oublie tout le reste.
- “Hank. Tu vas être père.”
Les minutes passent. Je ne dis toujours rien. Mary s’exaspère, je le sens bien, même si elle sourit attendrie car elle voulait cet enfant. Mais mon silence s’accroche non pas à son annonce, mais à ces deux petites tâches de boue sur le tapis. Deux traces de boue de la taille de petites chaussures; et c’est un été où je n’espère plus que le sommeil m’enlève …

Histoire Personnelle:

  • Aîné de 3 enfants – 1 frère, James / 1 soeur, Dawn
  • Marié à l’âge de 20 ans avec Mary Staunton
  • A 25 ans, tombe pour couvrir les ennuis de James, le benjamin (qui s’était attaqué à plus fort / expérimenté que lui. Fait 10 mois de prison. La femme divorce et obtient la garde de Georgy
  • A la sortie de prison, il ouvre un club d’escalade pour défavorisés.

Aujourd’hui
Hank vit dans un grand hangar qu’il a aménagé lui-même, selon ses goûts. Vaste, le minimum, un mur d’escalade, un rideau pour lui permettre de sortir avec sa moto, on peut dire qu’Hank s’offre une deuxième jeunesse … Il aime la simplicité, et sa garde robe en est une preuve.

Il n’hésite pas à sortir pour “fréquenter”, ou trainer dans certaines rues pour taper un basket avec ceux qu’il aide avec son club, en montrant que rien n’est définitivement joué si on est prêt à lutter.

Hank_the_Tank___domicile.jpg

Hank "The Tank" O'Connell

Histoires de famille à Seattle rouk66