La Bardesse des Rêves

Ecrit par Dawn O’Connell en 2011

1ere Partie

Il était une fois, dans un monde dévasté par la guerre et la pauvreté, une jeune femme d’une intelligence quasi divine. L’intuition de Kelly était comme une vision du futur, et elle savait comment, avec une conversation, une phrase glissée à la bonne personne, manipuler le monde autour d’elle, et comprendre le futur vers lequel elle dirigeait subtilement tous ceux qui l’entouraient.

Mais pour chaque connaissance acquise, il y a mille questions laissée derrière. Pour toute compréhension, un monde de possibilités abandonnées. Pour une direction choisie, un labyrinthe de chemins inexplorés. Kelly ne se préoccupait pas de ces pensées, et s’activait à les défausser, car elles ne les voyait que comme un brouillard cachant le seul vrai chemin menant au bonheur universel. Elle choisit donc de les laisser à sa sœur.

Hikari voyait, chérissait chacune d’entre elle. Il n’y avait pas de limite à ce qu’elle pouvait rêver, les yeux fixés pendant des heures vers l’horizon. Et la magie, le vrai pouvoir, n’a pour seule limite que celles que l’esprit lui impose. C’est ainsi qu’Hikari découvrit qu’elle pouvait transformer le monde autour d’elle, à l’image du monde parfait qu’elle voyait en fermant les yeux.

Elle fit ses adieux à sa sœur, et lui fit promettre de ne jamais abandonner, de toujours se battre pour le futur auquel elle croyait. Puis elle prit une branche d’arbre, et la changea en un majestueux oiseau. Sur son dos, elle s’envola, avec une seule direction en tête : haut, toujours plus haut.

Après sept jours de voyage, loin du sol sur lequel elle était née, au milieu du noir, du froid, et du vide, elle s’arrêta. Elle prit une motte de terre, et la jeta droit devant elle, puis la regarda grandir et grandir, se former, et finalement devenir un nouveau monde, vide et pur. Des nuages se formèrent, et la pluie torrentielle commença, remplissant des océans, délimitant des continents. Les plantes, aux fleurs colorées et aux odeurs délicieuses, commencèrent à envahir le sol. Puis les animaux commencèrent à ramper, et nager, et voler, et bientôt cette terre fourmillait de vie. Hikari sourit avec fierté, et parla.

« Il y aura des hommes ! » Elle clama, et ajouta :
« Des hommes honnêtes, paisibles, et généreux. Faibles mais de bon cœur, ils vivront sans mauvaises intentions.
« Des hommes mauvais, consumés par la solitude et la haine. Ils comploteront, tromperont, et détruiront pour leurs propres buts égoïstes.
«  Et des héros, forts et courageux, qui se battront pour protéger et inspirer ceux autour d’eux, et dont la gloire sera chantée par delà les frontières. »
L’univers n’eut d’autre choix que d’obéir.

Des villes s’érigèrent, les rues se remplissant d’employés vaquant à leurs affaires. Des paysans plantèrent leurs champs, priant pour leurs future récoltes. Des laboratoires, loin de tout, commencèrent leur quête, travaillant à percer les secrets de l’univers. Des panthéons se formèrent, dieux et anges et esprits, cultivant la foi des mortels. Des marins prirent la mer, rêvant de liberté et de richesses. Des hommes d’affaires furent consumés par l’avidité, imposant leur pouvoir sur les plus faibles, et se débarrassant des autres. Des sorciers créèrent des monstres, les regardant massacrer les populations pour leur amusement. Des scientifiques enlevèrent des humains dans le plus grand secret, utilisant leur savoir pour les transformer en monstrueux soldats. Des démons descendirent parmi les hommes, noircissant leurs cœurs et volant leurs âmes. Des équipages de pirates sanguinaires se formèrent, pillant et tuant ceux sur leur chemin. Des justiciers masqués sautèrent de toit en toit, exposant la corruption et emprisonnant les criminels. Des chevaliers aux armes magiques jurèrent de défendre le peuple, affrontant courageusement la magie noire autour d’eux. Des cobayes, plus tout à fait humains, leur corps changés par la science, retrouvèrent leur liberté, utilisant leur pouvoir pour libérer ceux moins chanceux. Des créatures mythiques descendirent dans les enfers, affrontant diables et monstres au nom de la justice. Des corsaires coulèrent sans pitié les criminels de la mer. Finalement, Hikari se construit un palais, et commença à tisser le fil de leurs destinées, regardant de loin les histoires formidables qu’elle créait pour eux.

La Bardesse des Rêves

Histoires de famille à Seattle g_il_kevin66